Extrait du journal de soumission

Du fantasme à la réalité – Partie 2

Pour le début de l’histoire c’est par là

Mon Maître me rejoint ayant pris avec lui l’objet de mes désirs et le nettoyant sextoys. Il n’est pas prévu qu’on joue mais je le sens d’humeur joueuse, ma fatigue s’efface pour laisser place à la curiosité et à l’excitation. Il me demande de le nettoyer, je frotte ce sexe entre mes mains, je trouve ça grotesque, il me demande de l’installer par terre et de lui montrer comment j’arrive bien à le rentrer. Le jeu démarre, je n’ai aucun problème à utiliser les sextoys, mais celui-là me procure une réelle gêne, j’ai honte de m’empaler sur ce faux sexe et les commentaires de Mon Maître me poussent en ce sens.

Mon Maître me demande ensuite de le fixer à notre armoire et de m’empaler debout dessus, j’ai l’impression d’être obscène, je mouille de manière intense, il m’humilie par ses commentaires, je joui à de nombreuses reprises, il me demande de prendre son sexe en bouche, je m’exécute me voilà remplie avec plus qu’un seul trou de libre, la sensation est particulière, j’apprécie.

Mon Maître me dit que je dois être en train de m’imaginer me faire prendre par deux hommes, en réalité ce n’est pas du tout le cas, je ne prendrais probablement pas autant de plaisir si un autre homme me prenait. Pour plusieurs raisons, ce qui me procure du plaisir ici ce n’est pas d’être prise par deux sexes, mais plutôt d’être honteuse de devoir m’empaler moi-même sur un sexe en plastique comme une nymphomane et que de l’autre côté Mon Maître se serve de moi comme objet pour son propre plaisir.

S’en suit une mise à jour des mes punitions avec le nouveau fouet, les morsures de cet objet sont un délice, très différent du fouet classique, ce n’est pas spécialement plus intense, quoi que ça dépend de la force qu’y met Mon Maître mais je trouve que c’est plus enveloppant, la douleur est diffuse, agréable… Cette journée et cette séance ont été un bonheur, j’ai hâte d’aller plus loin dans l’humiliation en conjuguant l’inventivité de Mon Maître et ce nouveau jouet. Et pour mes fantasmes il faut définitivement que Maître m’aide à les exprimer.

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. Crabou a dit :

    Comme vous, je trouve qu’il est bien agréable d’être “obligé” de réaliser dans le cadre d’une séance de soumission des choses que l’on aurait pas fait de soi. Le fait d’obéir à des ordres nous enlève “la responsabilité” de ce qu’on fait et l’humiliation associée devient très excitante. J’adore ça aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *